Pouvoir conduire un véhicule est très souvent un impératif dans le monde professionnel ; or, peu de demandeurs d’emploi peuvent se permettre d’investir dans un véhicule et bon nombre d’entre eux doivent donc souscrire à un crédit auto.

Même si les démarches peuvent s’avérer complexes pour obtenir un crédit auto lorsque l’on est au chômage, il est possible d’y accéder.

Un crédit auto, le graal pour les demandeurs d’emploi 

Lorsque l’on est au chômage, notre situation financière précaire peut conduire à un refus de notre dossier de demande de crédit auto par les organismes affiliés.

Or, posséder un véhicule est un vecteur clef du retour à l’emploi : en France, 70% des déplacements entre le domicile et le travail se font en voiture. Beaucoup d’emplois sont de fait inaccessibles si l’on ne se peut pas se déplacer en voiture.

Dans ce cadre, certains demandeurs d’emploi se trouvent dans une situation très embarrassante que l’on pourrait résumer ainsi : impossible d’accéder à un crédit auto sans emploi, et impossible d’accéder à un emploi sans crédit auto …

Une situation kafkaïenne, dont il est pourtant possible de s’extraire.

crédit auto

Quelles aides pour les demandeurs d’emploi ?

La législation n’interdit en aucun cas aux établissements de crédit d’accorder des crédits aux demandeurs d’emploi.

Certes, bon nombre d’organismes de crédit auto se montrent souvent réticents lorsque des demandeurs d’emploi font une demande de crédit. 

Le plus souvent, en effet, ces derniers ne peuvent pas justifier de revenus équivalents à trois fois leurs mensualités, ce qui fait d’eux des emprunteurs peu sécurisés. 

Pour autant, certains organismes se spécialisent dans l’accompagnement au retour à l’emploi des personnes en situation précaire, et permettent d’obtenir des prêts plus facilement, à taux intéressants. 

On peut citer par exemple :

  • L’ADIE (association pour le droit à l’initiative économique) : cette association permet aux chômeurs de bénéficier de micro-crédits, c’est-à-dire de prêt de sommes d’argent limitées pour des taux très bas. Vous devrez remplir un dossier de candidature et prouver que l’accès à un véhicule est nécessaire pour accéder à un emploi. Vous n’aurez pas l’obligation de présenter une fiche de paie.
  • La CAF propose aux parents allocataires de la CAF de les faire bénéficier d’un prêt d’honneur : l’organisme prête une somme de 1 830€ maximum que les emprunteurs peuvent rembourser en 36 mensualités de 30€. Les prêts sont délivrés par les commissions d’actions sociales.
  • Les prêts d’honneur, également proposés par la CAF, permettent d’engager des frais pour la réparation de votre véhicule. Il s’agit de prêt de sommes de 1 250€ maximum. Pour y accéder, vous devrez produire un document prouvant que votre prêt sera dédié à un usage précis. Une facture du garage pourra par exemple vous être demandée.

Pensez également à demander à une personne de votre entourage de se porter caution et de s’engager à rembourser vos mensualités le cas échéant.