​Vaste promontoire qui, du continent, plonge dans les eaux bleues de l’Atlantique, la Bretagne est une région française historique qui possède un charme incroyable. Elle doit son attrait à sa nature préservée, ses villes d’art, ses petits villages où le temps s’est arrêté et à ses longues côtes déchiquetées et balayées par la ruée de l’océan. La Bretagne mystique et mystérieuse regorge de choses insolites à voir et conserve une forte identité régionale. C’est le domaine des Celtes et des Druides (Merlin était Breton), mais aussi d’Astérix et Obélix. Elle attire des visiteurs du monde entier notamment pour ses paysages sauvages, ses pitons rocheux où se dressent des phares solitaires, ses forêts qui semblent enchantées, et pour ses plages presque caribéennes. Partons ensemble po​​ur un voyage à la découverte du top 10 des lieux insolites en Bretagne.

#1 La vallée des saints

La Vallée des Saints est une grande colline où, inspirés par l’île de Pâques, des artistes du monde entier ont sculpté des statues monumentales de saints venus évangéliser la Bretagne entre 400 et 600 de notre ère. Actuellement 127 ont été érigées, mais le projet en prévoit environ 1000. Cette vallée mérite une visite pour l’ambiance presque spirituelle. C’est aussi un passage incontournables pour les amateurs d’art sculptural.

lieux insolites en Bretagne

#2 Le Parc du Radôme

Le Parc du Radôme réunit plusieurs sites et activités. Entre sciences et techniques, astronomie et histoire, les visiteurs ont droit à de nombreux jeux originaux, visites, loisirs et expositions, pour apprendre et s’amuser ! Comment était la vie autrefois ? Comment ça marche? Les enfants trouveront des réponses utiles et ludiques aux questions qu’ils se posent sur le monde qui les entoure. Le parc propose des spectacles son et lumière, des expositions ainsi que des jeux de plein air consacrés aux nouvelles technologies.

#3 L’arbre d’Or de Brocéliande

Planté au milieu de la forêt du Val Sans Retour, l’Arbre d’Or est une attraction des plus insolites. Cet arbre doté de feuilles en or véritable est en fait une œuvre de l’artiste François Davin. L’artiste a créé cette œuvre après un immense incendie qui a complètement dévasté la forêt en 1990. Entouré symboliquement de cinq arbres calcinés, l’Arbre d’Or symbolise à la fois la renaissance de la forêt, ainsi que la fragilité et la préciosité de celle-ci.

#4 L’île de Bréhat

A quelques encablures, à l’extrême nord de la Bretagne, se trouvent les petites îles de l’ archipel de Bréhat . La principale, qui tire son nom de l’archipel lui-même, est une perle d’une rare beauté. Si d’une part elle a le caractère sauvage typique de la roche nue, battue par le climat atlantique, sa face sud est luxuriante grâce au Gulf Stream. Complètement exempte de voitures, cette île idyllique est appréciée pour son climat tempéré et ses magnifiques paysages naturels, notamment ses nombreuses fleurs sauvages et ses impressionnantes falaises de granit rouge.

#5 Le Circuit des Hortensias

Les hortensias sont l’emblème floral de la Bretagne, et ce jardin unique présente une immense exposition de plus de 5500 plants d’hortensia. Les couleurs, formes et tailles de ces fleurs sont tout simplement incroyables. Le jardin propose un joli circuit d’environ 3 km le long du lac du Duc à quelques km au nord du centre de la ville historique de Ploërmel. Ce dernier est facile et est adapté aux fauteuils roulants. Il y a des toilettes, un parking et des tables de pique-nique dans le parc. Le meilleur moment pour visiter le circuit est de juin à septembre au moment où les hortensia sont en pleine floraison.

#6 Le Cairn de Barnenez

Le Tumulus de Barnenez ou Cairn de Barnenez est un monument néolithique qui se dresse près de Plouezoc’h , en Bretagne . Il remonte à environ 4 500 avant JC et est considéré comme l’un des plus anciens monuments du monde et le premier monument mégalithique d’Europe . Le Cairn de Barnenez est un lieu incontournable pour les passionnés de préhistoire. Il est situé à 10 km au nord de la ville de Morlaix. Il se dresse face à la mer, sur un promontoire côtier de 45 mètres dominant l’estuaire de la rivière Morlaix qui s’ouvre sur la Manche.

#7 La Chapelle Sainte Barbe du Faouët

S’il est un élément indissociable de toute visite au Faouët, c’est sans aucun doute la chapelle Sainte-Barbe. Étoile du village accrochée au flanc de la falaise dominant la vallée de l’Ellé, ce vaste sanctuaire construit à partir de juillet 1489 est un véritable trésor au cœur de la végétation. Imposante grâce à son magnifique mobilier baroque, cette chapelle de style gothique flamboyant, avec ses gargouilles et ses vitraux de qualité, offre de magnifiques vues sur la végétation environnante.

#8 Le cimetière de bateaux de Kerhervy

Coques rouillées, revêtements écaillés, invasion végétale, hélices cassées, boue et reflets dans la mer, les bateaux de pêche abandonnés sur les plages sont un sujet photographique poétique. Certains sont encore debout, d’autres sont courbés sur le côté ou littéralement couchés, attaqués par la rouille, les algues et les souvenirs du temps qui passe. La région est très appréciée des pêcheurs et des ramasseurs d’huîtres et de fruits de mer. Le cimetière de bateaux de Kerhervy représente une parenthèse insolite, une destination impromptue sur le chemin de la Bretagne.

Cimetière des bateaux à Kerhervy

#9 Le pont de Rohan

Cela vaut la peine de faire un détour par la vieille ville de Landerneau. Outre quelques rues historiquement intéressantes, le pont de Rohan sur l’Elorn est l’attraction principale de la ville. Le Pont de Rohan date du 14ème siècle et est l’un des rares ponts habités en Europe. Ce pont, qui permet de passer de Léon en Cornouaille, servait d’habitation aux marchands qui ont très vite compris son rôle stratégique. En plus de servir de passage, le pont sert également de délimitation entre l’eau salée et l’eau douce.

#10 La Tour Rose

​Mémorial de la marine américaine, le Naval Monument ou Tour rose est situé dans la ville de Brest. Cette tour imposante a une histoire complexe qui révèle à la fois les impacts créatifs et destructeurs de la guerre du XXe siècle sur les environnements urbains européens. Construit à l’origine au début des années 1930 pour commémorer les réalisations du Corps expéditionnaire américain pendant la Première Guerre mondiale, le mémorial a été détruit pendant l’occupation allemande durant la Seconde Guerre mondiale, pour être reconstruit à la fin des années 1950. Le Mémorial est constitué d’une tour carrée en granit rose de 44 mètres de haut. En face il y a une esplanade et un jardin public.