Anciennement appelée Christiania, Oslo est la capitale de la Norvège. Elle est célèbre pour ses fjords et ses beaux villages de montagne. Jérôme et moi avons eu le bonheur de la visiter. Je vous en parle dans ce billet, avec à la clé quelques conseils, en espérant que mon récit vous plaira. Cette ville est entourée par la mer et bordée de montagnes aux sommets enneigés. Nous voulions le grand Nord européen, et avons commencer par visiter Oslo. Ce voyage nous a permis de découvrir les nombreux musées qui regorgent de chefs-d’œuvre de l’art contemporain de cette ville scandinave. Nous avons été émerveillés par le travail de ses architectes, vedettes ou pas.

Quand visiter Oslo ?

Nous avons suivi le conseil selon lequel le mois de mars est le meilleur moment pour partir en voyage à Oslo. Et nous avons bien fait ! Les journées sont longues et les chutes de neige sont parfaites dans les stations de sports d’hiver.

Visiter Oslo
Simple et sobre, le château des rois est la résidence officielle de la famille royale. Celle-ci apparait au balcon du Château le 17 mai, à l’occasion de la fête nationale. Les autres jours, il possible d’observer la cérémonie de relève de la garde royale à 13 h 30.

En Norvège, le début de l’année est froid et grisâtre. Si vous envisagez de visiter Oslo en janvier ou en février, assurez-vous d’avoir dans votre valise des vêtements chauds, surtout si vous voulez faire du ski ou partir à la recherche de l’aurore boréale.

En avril et mai, vous pourrez trouver de nombreuses fleurs sauvages, ainsi qu’une bonne quantité de neige à moitié fondue.

Les mois de juin, juillet et août sont sans aucun doute les meilleurs mois pour aller en Norvège en ce qui concerne la température. C’est également la période pendant laquelle on peut voir le soleil de minuit. C’est du moins, ce que nous avons appris sur place.

Comment se déplacer à Oslo ?

Oslo bénéficie d’un excellent système de transports en commun géré par l’entreprise Ruter As. La ville compte six lignes de métros qui circulent dans le centre-ville. Six lignes de tramway traversent aussi la capitale avec des arrêts dans les principaux monuments et zones d’intérêt. 

Le bus constitue le meilleur moyen de transport pour atteindre les périphéries de la ville. Oslo peut être parcourue en majeure partie à pied ou à vélo. Il existe de nombreuses zones piétonnes et le respect des conducteurs envers les passants et les cyclistes est maximum.

Les bus de la ville, les trains locaux, les tramways, les ferries et le métro utilisent le même type de billet. Il est pratique de les acheter à l’avance dans les points de vente Ruter. Si vous le faites au moment de l’embarquement, vous devrez payer un supplément de 20 couronnes. Vous êtes averti (s). Nous en avons fait les frais !

Notre meilleur allié pour profiter au mieux de notre séjour dans la capitale norvégienne est l’Oslo Pass. Il s’agit d’une carte avec laquelle nous avons eu accès (gratuitement) à plus de 30 musées et attractions touristiques. Et ce n’est pas tout ! La carte nous a aussi permis d’utiliser les transports en commun, obtenir des réductions sur les visites guidées et louer des vélos. Alors, ne l’oublier pas si vous devez visiter Oslo.

Visiter Oslo : Où dormir ?

En plus des chaînes d’hôtels comme Nordic Thon, Rica et Scandic, la ville d’Oslo propose un certain nombre d’hébergements qui s’adaptent à des budgets serrés. L’hôtel Ellingsens Pensjonat, un Bed & Breakfast traditionnel situé dans le centre-ville, en est un bon exemple. L’hôtel Cochs Pensjonat est une autre option.

Mais, nous avons préféré le camping. Et nous avons porté notre choix sur le Bogstad Camping. Il est situé à 9 km du centre-ville. Comme il est bien desservi par les transports en commun, nous n’avons pas eu beaucoup de mal à nous déplacer. Mon obstacle principal, c’était la langue. Bref, pas envie d’en parler.

Où manger à Oslo ?

Comme dans le reste du pays, la gastronomie de la capitale est un bon exemple de cuisine durable. Elle puise dans les saveurs de la terre et de la mer. Nous avons mangé du saumon dans toutes ses variétés, et beaucoup de morues. Jérôme raffolait du renne. Perso, j’ai préféré les côtes d’agneau, de porc et de bœuf qui ne manquaient pas dans le menu des restaurants. J’ai naturellement aimé le fårikål, plat national à base d’agneau et de pommes de terre. Pour se désaltérer, Ringnes et Hansa sont les bières blondes les plus appréciées. Et elles sont bonnes de l’avis de Jérôme.

Un plat principal dans un endroit bon marché coûte généralement entre 10 et 12 €, et 25 € dans un bon restaurant. Une bière dans un bar coûte entre 6 et 10 €. Un café, 4 €. Donner un pourboire n’est pas une obligation, car il est toujours inclus dans l’addition.

Une autre recommandation 100% norvégienne est le Rorbua. On y trouve la cuisine marine du pays dans tous ses aspects. L’option la moins chère est sans conteste l’Illegal Burge, l’un des hamburgers les plus célèbres du pays.